03 84 46 13 85

Mont-Vaudois

Avant les constructions du fort, on voyait nettement les vestiges d’un ancien camp en forme de triangle.

Lors des terrassements effectués par le génie militaire au cours des années 1873-1874, on découvrit des squelettes (une quinzaine) assez bien conservés. En 1913, le fort fut agrandi, et d’autres ossements furent trouvés provenant de 4 ou 5 corps humains, dans des sarcophages constitués de lourdes dalles de pierre. Ces sqelettes (d’après les ossements) avaient appartenu à des êtres trapus, plus petits que la moyenne, ayant vécu de chasses (autour d’eux ossements de sangliers, de cerfs d’aurochs).

Des outils et des armes furent également trouvés : haches, pointes de flêches et de lances, grattoirs, couteux (le tout en pierre), poinçons en corne, poteries ... Ceci prouve qu’il y eut, en des temps reculés, un véritable camp sur le Mont Vaudois. Divers objets (fer de lance, fer à chaval, pièce de monnaie) laissent supposer que les Romains séjournèrent en ce lieu.

D’où vient le nom de Vaudois ?

Deux hypothèses sont émises :

  • On a expliqué l’origine par la présence, en ce lieu, de quelques familles vaudoises fuyant les persécutions au 12ème siècle. Pourchassés au cours des siècles, il se pourrait que quelques-uns se soient installés sur les flancs ou au sommet du Mont. Rien ne permet de l’affirmer.
  • Mais plus simplement, peut-être que l’endroit en question était fréquenté par les sorciers ? En vieux Français (16ème siècle), le mot Vaudès, Vaudois, s’appliquait aux " sectateurs du Diable ", qui, selon la croyance populaire, tenaient leurs réunions nocturnes (le sabbat) parmi les clairières des bois et sur les hauts lieux.

Plus d’infos : http://www.hericourt.com/rubrique.php?id=406